5 erreurs à éviter lorsqu’on est solo-entrepreneur

Temps de lecture : 6 minutes

Lorsqu’on est solo-entrepreneur, nous sommes amenés à prendre des décisions en permanence. Et, chacune d’elles est fondamentale. Elle impacte directement le business. Surtout qu’après, il va falloir l’assumer. Dans le positif comme le négatif. Alors, forcément lorsqu’il faut trancher, le doute s’installe.

Nos objectifs sont simples : Gagner plus d’argent et avoir plus de liberté. Mais, il y a des millions de façons de s’y prendre. 

Alors, quelle est la meilleure méthode ? Et, par où commencer ?

Pour la première question, c’est fonction du type d’activité. On fait au cas par cas. Promis, lorsque je trouve la recette universelle, je la publie ici avant de partir aux Bahamas ! 😉

En revanche, pour ce qui est de la deuxième j’ai remarqué des points qui reviennent régulièrement chez les solo-entrepreneurs. 

Voici donc 5 erreurs dont il faut impérativement se prémunir si nous voulons développer un maximum notre business.

Ne pas faire un bilan objectif sur sa situation 

man using coin operated telescope during daytime

Pour générer plus de chiffre d’affaire, il faut prendre le maximum de bonnes décisions en un minimum de temps. Et, pour faire les bons choix, nous avons besoin des meilleures informations. Disposer d’une vision objective de ce qu’il se passe.

Si nous arrivons à distinguer clairement les actions réussies de celles qui ont échouées alors, nous pourrons savoir où concentrer nos efforts et avoir une croissance exponentielle. 

Mais, ce n’est jamais facile de porter un jugement sur soi. Nous sommes victimes de nos biais cognitifs. Par exemple, celui d’auto-complaisance : Si quelque chose fonctionne, on se dit que c’est grâce à nous. Par contre, s’il échoue, nous rejetons la faute sur d’autres. C’est humain.

Personnellement, j’ai le biais de toujours sous-estimer le temps que me prendra un tâche. Typiquement, j’avais prévu de publier cet article il y a 3 jours. Si j’avais pris le temps d’y réfléchir posément, j’aurais vu rapidement que c’était impossible. Mais, j’ai manqué de recul.

Autre exemple, un des solo-entrepreneurs que j’accompagne m’annonce en début de séance qu’il vend un un produit à 70€. Puis, on a repris ensemble tous ses chiffres pour les analyser. Résultat, il vendait 30% de moins que son prix initial. Et, il ne s’en rendait pas compte. 

Lorsqu’on est pris dans le quotidien, prendre du recul et essayer de voir les situations d’un oeil extérieur demande un effort considérable. Naturellement, nous manquons tous d’objectivité.

Faire un bilan clair est la première étape pour booster son business et se concentrer sur les bonnes actions.

Ne pas construire sa marque

This is who I am

La plupart des solo-entrepreneurs que je rencontre sont dans des domaines très différents : Le sport, l’écriture, le cinéma, l’aide scolaire à domicile, le recrutement… Mais, lorsque je leur demande ce qui les rend uniques, ils ont (presque) tous la même réponse : “Je suis polyvalent”, “je suis humain”, “je suis proche de mes clients”. 

C’est normal, on a tous du mal à savoir ce qui nous rend unique. 

Et pourtant, c’est exactement ce qui fait que les gens vont nous acheter. 

Prenons l’exemple d’Apple. Ce n’est pas un simple constructeur de mobile. Derrière la marque, il y a un univers, une histoire et des valeurs fortes qui se transmettent jusque dans le design du produit. Et, ça la rend unique. C’est ce qui fait que les gens vont faire la différence entre n’importe quel téléphone et un iphone. 

Cela devrait être exactement pareil pour nous. 

Lorsqu’on est solo-entrepreneur, il s’agit de se savoir mettre en avant dans un environnement où il y a de la concurrence. Créer une marque forte, est le meilleur moyen pour sortir du lot. 

Penser mono-produit

pair of red-and-yellow sneakers

Lorsqu’on fait le même métier depuis longtemps, on a forcément pris des habitudes. Et, il y a toujours des choses auxquelles nous n’avons pas pensé. J’ai en tête cet enseignant en mathématique qui coach les élèves de classes préparatoires pour les aider à obtenir un aller simple vers les écoles comme polytechnique, HEC ou l’ESSEC.

Maintenant, voici le problème : Sachant qu’il dispose d’un emploi du temps limité (qui est déjà plein) de 35 heures par semaine. Comment peut-il multiplier ses revenus par 2 ? 

Attention, il ne peut pas augmenter ses prix car sinon, il perd trop de clients. 

La réponse est évidemment dans le titre ! Vendre un autre produit. Et, en l’occurrence, nous avons conçus un produit en ligne qui ne lui demande pas de temps supplémentaire.

Pour pouvoir construire ce produit “up-sell”, il faut savoir très précisément les envies de ses clients. Les connaître parfaitement. Voir, en créer de nouvelles

Ne pas connaître sa valeur 

a fan of fake American dollars on fire

Nous sommes sans arrêt tiraillés par le désir de faire ce qui nous plaît et celui d’être payer le juste prix. 

La première fois que j’ai vendu une séance de coaching en marketing j’ai facturé un prix ridiculement bas. Mais, j’avais tellement envie de faire la mission que je n’ai même pas hésité. 

Avec le recul, je me dis que j’aurais dû anticiper d’avantage. Depuis, j’ai appris à augmenter mes prix et tenir un argumentaire imparable face aux négociations. 

En 1 mois, j’ai réussi à multiplier mon prix par 2,5.

Connaître sa valeur n’est pas inné. 90% du temps, nous nous sous-estimons

S’appuyer uniquement sur son réseau

black chain

Lorsqu’on débute en solo-entrepreneur, on commence par vendre aux gens qui nous entourent. Des amis, des connaissances… 

Puis, ce sont eux qui vont jouer le rôle d’ambassadeur pour faire votre promotion. C’est un excellent canal d’acquisition. La recommandation permet de déclencher l’acte d’achat presque à coup sûr. 

Mais, c’est un canal qu’on ne maîtrise absolument pas. Nous ne sommes pas maitre du nombre de personne qui entendra parler de nous. Encore moins de ce qui va être dit. 

Or, lorsqu’on veut conquérir de nouveaux acheteurs, nous ne pouvons pas être à ce point dépendant des autres. 

Nous avons besoin de développer nos propres canaux d’acquisition de clients.

Ne pas suivre les 5 étapes de la vente 

person climbing concrete stairs

Surprise !

C’est le sixième erreurs cachée. Un bonus 😀

Vendre ce n’est pas ce que l’on préfère. Normal, nous sommes doués dans notre domaine. Le commercial, ce n’est pas notre coeur de métier. D’ailleurs, nous avons souvent appris à le faire sur le tard. 

Alors, convaincre est souvent plus compliqué qu’il n’y parait. 

Or, lorsqu’on connaît les fondamentaux de la vente, tout devient plus simple. 

L’une des erreurs les plus fréquentes est de proposer un produit avant même d’avoir découvert le besoin. Si vous essayez de vendre des vitamines à quelqu’un qui a mal à la tête, il y a peu de chance pour qu’il vous achète.

Donc, étape 1 : Créer une relation et comprendre les motivations de nos prospects. 

Tu veux connaître la suite des étapes d’un RDV commercial réussi ?

Rejoins nous dans le Youtube Live le Vendredi 24 janvier à 13h30.

On discutera de comment surmonter plus grandes peurs des solo-entrepreneurs (dont celle de ne pas vendre). Tu pourras poser toutes tes questions ! 

Inscris-toi ici 👇🏽

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *